Capsule No 165 - 24 Mai 2017 - 04:05 - mp3 - bio

Charline Lambert nous lit un extrait de Désincarcération, à paraitre aux éditions L’Âge d’homme.

Matière fendue, charnue châtaigne toute hérissée  des poils du frémissement. De la plaie qui s’ouvre, une sève, une ombre lente se désincar- cère du jour. Tu voulais clarté alors clarté est venue aura fatigué tes sommeils, tiré au clair tes envies de nuit et d’effacement Nuits luxuriantes, dans ta nudité tourbeuse, ton dru désir te remue en tes terres, et frappe à la tempe, aux peaux tendues du ciel. Cupules crépusculaires, en de pulpeuses veillées. Joie à laisser ces labours te herser l'être. l’ivresse de te tarir des appartenances quand tu trouves l’issue en d’autres. Reconduit, drainé à nouveau vers ta solitude fluviale et insulaire que tu peines à rassembler en un seul pronom. Tu n'es plus ton corps tu t'outrepasses comme une loi dont tu as demandé la révocation. Noyau où éclate un feu qui reprend chair. dans le sillage se cendrent des joies incendiaires Ton souffle mille fois mille fois s’élève et se ravive dans une systole qui n’en finit plus. * Garroté dans une continuelle absence, ce corps où affleure et suinte parfois une douleur à l'épiderme, un exsudat. Du noyau à la croûte, un long manteau d’absence pour te parer avant d’affleurer à ta surface. Ce qui cogne vient toujours de loin, d’une joie séculaire, d’un instant qui sur toi en un éclair a levé la main. Que te prend-t-il, quelle flamme t'a léché, un corps a fondu en toi comme une neige fongique, laissant des spores d’où germeront des feux. au foyer de l’être une lumière se voûte peu à peu en coupole où s’immolent les désirs ploient sous la férule de l’ardente douleur Il t’arrive des fusions. Tu formes un ensemble qui te dépasse, duquel tu sors de toi. Par quoi es-tu dominé, qui prend le pas sur toi, veut se désincarcérer, se débourber de tes ornières fuir, où vas-tu fuir, comment vas-tu finir par faire un accident, une grave erreur de pronom pronom écrasant t’esseule et laisse de grandes lésions internes Jambes de la fuite, envol chevillé au corps. – ne t’éloigne plus qu’en amples détalements.

Capsule précédente     

Un projet de L'Arbre de Diane ASBL.

Facebook
Android
Android
Android
Android